Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Les Européens désoeuvrés, repus, gras et gavés des avantages acquis par leurs pères n'ont rien d'autre à faire que de défendre l'indéfendable et d'excuser l'inexcusable. Ayant perdu de vue leur propre culture, ils sont béats devant toutes les cultures barbares qui leur semblent si exotiques.

Stupides qu'ils sont, ne comprenant pas que ces mêmes cultures les méprisent au plus au point et n'ont que le but de les absorber, ou de les détruire.

 Ci-dessous un article de Roger Astier – JSSNews

Europalestine découvre les horreurs du l’apartheid palestinien en Jordanie

Il en aura fallu du temps, mais au final l’organisation anti-israélienne Europalestine semble ouvrir les yeux.

On sait que les activistes de cette organisations, accompagnés par une brochette d’islamistes et d’anciens membres de Forza Alizza, groupuscule interdit en France depuis le carnage Merah, se sont envolé vendredi depuis Paris pour la Jordanie. Leur but étant de rejoindre Bethléem, en traversant la frontière terrestre entre la Jordanie et l’Etat Juif.

Grâce à leur bob, les vieilles dames d’Europalestine peuvent éviter le coup de chaud sous le soleil de plomb de Jordanie…

Sur le site internet de cette organisation, on peut suivre le déroulement de la mission. Ainsi, pour la journée du samedi 25 août 2012, on trouve un article terrifiant sur les conditions des vies des palestiniens de Jordanie. Ces derniers sont arrivés dans le Royaume Hachémite en 1967, après une guerre pan-arabe visant à « jeter les juifs à la mer ». Au final, Israël gagnera la guerre et quelques milliers de « palestiniens » seront obligés de déménager à 30 kilomètres de chez eux, passant du côté ouest du fleuve Jourdain à son côté est.

Quoi qu’il en soit, depuis cette époque, les « palestiniens » d’antan, leurs enfants et petits enfants, vivent un calvaire dont personne ne souhaite prendre conscience. JSSNews en parle régulièrement (lire ici, ici, ici, etc…), mais peu de pro-palestiniens semblent prendre nos informations au sérieux. Qu’en sera t-il de ces informations publiés par des pro-palestiniens eux-même. Morceaux choisis:

Regroupées sur un espace de 75 hectares, les 3.000 familles de Jerash n’ont aucune nationalité, et ne reçoivent plus depuis 2010 aucune prestation de l’UNRWA, l’agence des Nations-Unies chargée des réfugiés palestiniens.

En effet, la Jordanie, tout comme la Syrie, l’Egypte, le Liban, l’Arabie Saoudite, les Emirats Arabes Unis et la plupart des autres pays arabes et musulmans au monde, refusent de donner la nationalité de leur pays à ces « palestiniens. » Pire, même les enfants et petits enfants ne le peuvent pas. Notons qu’il ne s’agit que des « palestiniens. » Un libanais n’aura aucun problème à prendre la nationalité Egyptienne par exemple.

L’unique école du camp est obligée d’accueillir 6.400 élèves par roulements, à mi-temps seulement, dans des classes surchargées comme on l’imagine. Le camp n’a en effet pas le droit de construire de nouveaux bâtiments et de s’étendre sur ce terrain loué par l’UNRWA pour une durée de 99 ans.

En effet, le « camp » – ou plutôt la ville de 35.000 personnes, n’a pas le droit de construire de nouveaux bâtiments. Les palestiniens, dans les pays arabes, n’ont pas un accès complet à l’éducation. Et quand c’est le cas, ils sont parqués uniquement entre eux et n’ont pas le droit de se mélanger aux autochtones.

Même une fois diplômés, les étudiants qui ont bénéficié de bourses pour aller à l’université en Jordanie ne peuvent pas occuper d’emploi dans la fonction publique et restent apatrides à vie.

Voilà une autre réalité de l’apartheid anti-palestinien mis en place dans les pays arabe comme la Jordanie: ils n’ont pas le droit d’exercer un poste dans la fonction publique. Les restrictions sont en fait encore plus large puisque les métiers de la médecine et de la justice sont également généralement interdit à ces gens là.

Ajoutons à cela que « tous les palestiniens ne restent pas apatride à vie. » Mahmoud Abbas par exemple, ainsi que les plus haut dirigeants « palestiniens » ont eux obtenu la nationalité jordanienne… Et comptent bien la garder à vie !

Il est dommage que « Bienvenue en Palestine » ne puisse pas visiter Israël. Ils découvriraient un pays ou les arabes et les descendants de « palestiniens » vont à l’école avec les juifs, où ils ont le droit aux mêmes droits que les juifs, où ils peuvent pratiquer le métier de leur rêve: même être juge à la cour Suprême (on se souvient que le juge qui a envoyé le Président Moshe Katsav en prison était arabe…).

Au fait, pour quelle raison Europalestine n’a pas utilisé le mot « apartheid » pour parler des conditions de vie des palestiniens en Jordanie ? Pourtant, c’est un mot bien connu de cette organisation. Peut-être que sont judéo-centrisme, le fait de ne dénoncer que les juifs, en est la cause…

Roger Astier – JSSNews

Partager cette page

Repost 0
Published by

De Quoi J'me Mêle?

  • : tam tam
  • tam tam
  • : Blog de réaction envers la partialité et le parti-pris systématique pro-arabe et anti-israelien des grands médias français.
  • Contact

Illustrations

Les illustrations: trouvées sur le net, sauf la page "Photographies", le fond de fleurs, la tasse de café, les photos de l'article "Un si petit peuple" .

Cherche!

Moyen Orient